jeudi, août 16, 2007

La rentrée à LIBERTALIA

samedi 18 août 2007

Avec un peu d'avance, mais bon le temps est déjà à octobre et d'autres ne chôment pas. Pour se rencontrer, états des lieux, états des liens et des luttes, projections + débats avec les collectifs de sans-papier de Montreuil, 93 & autres + buvette associative. Soirée scènes ouvertes + concerts et sons pure roots.

à partir de 16 h.

Expositions et ateliers arts plastique BAMAR & Co, avec Henri LE BARS, Claire JAURAND et autres.

Buvette et restauration

19h. Projections, scènes ouvertes & débats

avec le Comité des Sans-Papiers Montreuil, 93

Sankara, l'Homme intègre
de Robin SHUFFIELD

L'homme intègre, c'est Thomas Sankara, président du Burkina Faso de 1983 à 1987. Un homme hors du commun qui a tenté de bousculer pendant son mandat les idées reçues sur l'Afrique et les Africains. Ce film documentaire retrace les quatre années de pouvoir de ce chef d'état étonnant, surnommé le Che africain, et connu de tous sur le continent pour ses idées novatrices, son franc-parler teinté d'humour ravageur, sa fougue et son altruisme. À travers de nombreuses images d'archives, les témoignages de collaborateurs et d'hommes politiques de l'époque, ce film dresse le portrait de Thomas Sankara, jeune chef d'état assassiné pour avoir été trop vite et trop loin dans sa volonté de changement, tant au Burkina que sur le plan international. + programmation de courts-métrages.

21h. Reggae live, sons et rythmes du monde

avec JAH PRINCE & THE PROPHETS, CHECKISS, JO, JUMPING JACK FLASH & autres...


LIBERTALIA, 89, av. de la République, Bagnolet. Par la route entre la porte de Bagnolet et Montreuil-Croix de Chaveau, métro Robespierre ou Galliéni, bus (102) et noctambus devant le lieu (N16...), arrêt République-Robespierre.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

PHOTOGRAPHIE: REX

aliz a dit…

bon finalement c'était pas le film annoncé, mais j'ai beaucoup apprécié. Sankara... quel orateur brillant! Et quelle lucidité, quelle volonté de dépassement des contradictions, notamment dans le rapport à la colonisation... dialoguer et construire avec les jeunes générations européennes, post-impérialisme dur, si celles-ci comprennent qu'elles sont elles même "colonisées dans leurs propres pays"... beau message. Rosalie ou quelqu'un pourrait mettre les références du film, svp. à+

Anonyme a dit…

Capitaine Thomas SANKARA
Requiem pour un Président assassiné

un film de Didier Mauro et Marie Roger Biloa

Film Couleur? 45 minutes? 1988

Produit par Orchidées et Association Internationale Thomas Sankara (Orchidées et l’AITS ont tous deux disparus)

Contact : Pour vous procurer le film adressez-vous à:

asso_orchidees@yahoo.

Présentation au dos de la cassette:

A Ouagadougou, en octobre 1984, Thomas Sankara évoque les réalisations de la révolution burkinabè, la condition féminine, le développement économique, la conférence de Berlin et le partage de l’Afrique entre les puissances euroéennes en 1885, la période coloniale, la coopération, Amilcar Cabral et les luttes de libération, l’identité culturelle et les cosmogonies africaines, les perspectives d’avenir pour le continent africain.

A Paris Germaine Pitroipa, une amie de Thomas Sankara, (NDLR plutôt une collaboratrice qu’une amie) qui fut l’une des premières femmes Haut Commissaire du Burkina Faso parle de la conférence entre les idées et les actes du président.

Le film est présenté par Marie Roger Biloa et conlu par Sennen Andriamirado.

thomassankara.net

Rosalie a dit…

Aliz, oui, en effet, quelle belle personnalité que ce fringant capitaine qui tenta d'être à la fois Fidel et le Che, lutta contre les séquelles du colonialisme, sortit son pays de la résignation post-impérialiste mais qui, au fond, garda une fraîcheur qui lui laissait peu de chance de survivre... Dernier héritier du léninisme et premier révolutionnaire africain à réussir, Sankara a retenu les leçons d'Octobre, celles de la Chine et de Cuba, mais aussi les échecs du Chili sans parler des désastres de la décolonisation.

Le film projeté consistait pour l'essentiel en une longue interview, ponctué du témoignage d'une de ces collaboratrices et de quelques séquences illustrant ces réalisations, un véritable document. Bon, personne n'a compris mes commentaires sur les dernières déclarations, empreintes d'une grande philosophie, de cet homme d'exception (sur les métaphores des voitures, les voies avortées du développement, le sens de ces intuitions aujourd'hui...), mais je développerai plus tard...

Sankara, l'homme intègre que nous avions annoncé est aussi un très bon film, à voir. Un documentaire historique récent, rigoureux et très didactique, précis sur le déroulement de l'histoire, mais bien ficelé, sans discours inutiles et qui laisse une grande place à l'image et aux témoignages d'époque, pour que chacun puisse aussi se faire son idée... Pour ceux qui savent regarder, un montage intelligent montre de manière exemplaire certaines logiques politiques irréfutables, notamment comment Sankara qui gênait déjà bien sous Mitterrand fut assassiné quelques mois après le retour au pouvoir de la droite chiraquienne et de ses réseaux à la faveur de la première collaboration...

Pour poursuivre:

JOURNEE THOMAS SANKARA 23 SEPTEMBRE 2007 AMANDIERS NANTERRE